SILENCIO v.2

Silencio, installation sonore (version 2), 2015
3 enceintes sur pied, 3 pierre grès jaune, 3 lecteurs, 3 socles 2,40 x 2,40 cm,
Collection du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg

Le visiteur peut entrer dans la salle sans prêter d’attention particulière à ces trois haut-parleurs, placés en triangle, chacun étrangement relié à une pierre, qui restent muets pendant des laps de temps importants. Lorsqu’ils s’animent, ce sera pour prononcer un seul mot : « Silencio ». Ces trois syllabes deviennent le point de départ d’un voyage vers la fiction tant les trois voix qui le prononcent incarnent à elles seules une situation, un personnage, voire une oeuvre entière. Le premier « Silencio » est une injonction, c’est la voix autoritaire d’un gardien de la Chapelle Sixtine qui intime au visiteur l’ordre de faire le silence. On doit le deuxième « Silencio » à Fritz Lang, ou plus exactement réalisateur dont il tient le rôle dans le film Le Mépris de Jean-Luc Godard: ce silence est celui qui précède le mot « Action » sur un plateau de tournage. Le dernier est chuchoté de façon mystérieuse par une femme. Ce « Silencio » renvoie au club éponyme, lieu du rêve, du fantasme, du film Mulholland Drive de David Lynch.

Exposition :
Listen to the quiet voice, MAMC, Strasbourg, 2015, Cur. Estelle Pietrzyk

  • silencio v.2
  • silencio v.2
  • silencio v.2
  • silencio v.2
  • silencio v.2
  • silencio v.2
  • silencio v.2