Le projet robinson

PHILIPPE LEPEUT Le projet robinson (extrait) from ecart production on Vimeo.

Le projet robinson, par le truchement du paysage et de ses relations avec le langage, traite de la question du pouvoir, l’ascendant l’orateur sur autrui. Le pouvoir autoritaire du langage qui organise, ordonne. Par rebond se trame la solitude, qu’elle soit comprise comme isolement de la communauté des hommes (Robinson en son île) ou comme symptôme d’une communication déficiente (“regarde moi quand je te parle” qu’impose la langue des signes, par exemple). L’idéal serait de traiter tous les éléments du film à valeur égale : les paysages comme les personnages, la parole orale comme la parole visuelle. Je voudrais arriver à faire un film qui ne soit plus qu’un corps en respiration : l’image peut se faire paysage ou texte (corps signant), le texte peut se faire écriture ou voix (off), la voix peut se faire langue ou musique. Ces différents niveaux sont organisés de manière à ce qu’aucune hiérarchie ne s’établisse.

Le projet robinson est édité par écart production (réf. A005) / www.ecartproduction.net

expositions
Playtime, centre culturel français, Johannesburg, Afrique du Sud, 2002
Festival vidéo arts plastiques, CAC, Hérouville Saint-Clair, 2002
Robinson et fils, Centre d’art contemporain, La Ferme du Buisson, Noisiel, 2002